Le « Dialogue d’avenir franco-allemand » est une initiative commune de la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik (DGAP), de l’Institut français des relations internationales (Ifri) et de la Fondation Robert Bosch.

La Fondation Robert Bosch compte parmi les plus grandes fondations associées à une entreprise en Allemagne. Elle incarne depuis plus de 40 ans l’héritage philanthropique du fondateur d’entreprise Robert Bosch (1861-1942). Ce dernier, usant de clairvoyance, de courage civil et de nombreuses initiatives d’utilité publique, avait posé les jalons du travail de la Fondation Robert Bosch. La fondation poursuit exclusivement des intérêts non lucratifs.

L’institution du thème des relations franco-allemandes comme premier domaine d’activité en matière de rapprochement des peuples lors de la phase de création de la Fondation Bosch découle directement de la vision de Robert Bosch d’une entente franco-allemande. Le fondateur s’était personnellement engagé pour cette cause dans l’entre-deux-guerres et avait introduit l’idée d’une coopération franco-allemande dans la sphère politique. Le curatorium,  en renouant avec le fondateur voulait à la fois lancer un signal fort et accompagner, sous le signe du Traité de l’Élysée, le rapprochement franco-allemand.

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de soutenir la réconciliation franco-allemande mais de consolider et d’entretenir une amitié exemplaire en Europe et une amitié de référence pour l’intégration européenne.