Séminaire d’ouverture de la sixième promotion du Dialogue d’avenir franco-allemand

Les élections présidentielles en France et les élections du Bundestag en Allemagne, les modèles économiques français et allemand face à la crise de la dette, la France et l’Allemagne comme concurrents ou partenaires face au défi énergétique – tels sont les différents aspects des relations franco-allemandes et de la politique européenne de la France et de l’Allemagne qui ont été discutés dans le cadre de ce premier séminaire du « Dialogue d’avenir franco-allemand 2012 ». Ce séminaire d’ouverture de la sixième promotion du projet a réuni, du 12 au 14 avril 2012 à Stuttgart, des jeunes actifs et doctorants venus de France et d’Allemagne.

Après une présentation de la Fondation Robert Bosch par Monsieur Peter Theiner et Madame Irene Weinz, respectivement directeur et chargée de projet du programme « Relations Internationales, Europe de l’Ouest, Amérique, Turquie, Japon, Inde », les participants ont visité le musée national Schiller de Marbach am Neckar et ont discuté de « Schiller et la France » aux archives littéraires allemandes. Le Dialogue d’avenir franco-allemand, organisé conjointement par la DGAP, l’Institut français des relations internationales et la Fondation Robert Bosch, réunit tous les ans vingt futurs cadres français et allemands, qui lors d’échanges avec des experts, réfléchissent à des solutions en matière de politique allemande, française et européenne. En 2012, le projet souhaite établir une passerelle avec l’Afrique du Nord et permettre l’échange sur des sujets trilatéraux entre des participants allemands, français et marocains dans le cadre d’un troisième séminaire qui se déroulera au Maroc. Le projet soutient ainsi un échange avec des jeunes actifs et doctorants de la région méditerranéenne afin de faire fructifier les acquis de l’amitié franco-allemande auprès d’autres partenaires dans le cadre d’un contexte nouveau.

Programme du séminaire

Deuxième séminaire du Dialogue d'avenir franco-allemand

 

Quelles leçons, pour leurs politiques de sécurité et de défense, la France et l’Allemagne peuvent-elles tirer de leurs désaccords sur l’intervention en Libye ? Quelles sont les positions des deux pays concernant la réforme des accords de Schengen ? Peut-on comparer les débats sur l’intégration en France et en Allemagne ? Ces sujets ont été discutés par les participants du Dialogue d’avenir franco-allemand dans le cadre du deuxième séminaire du projet qui s’est déroulé à Marseille.

Dans un second temps, une table ronde portant sur le Maroc a été organisée et les participants ont présenté des exposés sur les relations euro-méditerranéennes. Le séminaire a ainsi établi une passerelle avec l’Afrique du Nord où se déroulera en octobre 2012, à Rabat, le troisième séminaire du Dialogue d’avenir franco-allemand. Dans le cadre du programme culturel, les participants ont eu un aperçu des changements que la ville de Marseille effectue en tant que future capitale européenne de la culture.  

Programme du séminaire

Troisième séminaire du Dialogue d'avenir franco-allemand

Le Dialogue d’avenir franco-allemand s’ouvre à l’espace méditerranéen. Trente participants allemands, français et marocains se sont réunis lors d’un séminaire de quatre jours qui s’est tenu dans la capitale marocaine, Rabat, afin de débattre sur des sujets et défis actuels liés à la politique méditerranéenne. Quel potentiel se cache derrière le partenariat euro-méditerranéen pour les trois pays ? Comment l’Allemagne, la France et le Maroc affrontent-ils leur passé ? Et quelles expériences ces pays partagent-ils en termes de régionalisation ?  

Le programme culturel du séminaire a emmené les participants dans le monde des contes orientaux, et ils ont également abordé ensemble, lors d’un module de formation à l'Institut Goethe de Rabat, leurs valeurs communes ainsi que les préjugés que chacun cultive sur l’autre.

Le Dialogue d'avenir franco-allemand, organisé conjointement par la DGAP, l'Institut français des relations internationales et la Fondation Robert Bosch, réunit tous les ans vingt futur cadres français et allemands, qui lors d'échanges avec des experts, réflechissent à des solutions en matière de politique allemande, française et européenne. En 2012, le projet a, pour la première fois, établi une passerelle avec l'Afrique du Nord et permis l'échange sur des sujets trilatéraux entre des participants allemands, français et marocains dans le cadre de ce troisième séminaire qui s'est déroulé au Maroc. Le projet soutient ainsi un échange avec des jeunes actifs et doctorants de la région méditerranéenne afin de faire fructifier les acquis de l'amitié franco-allemande auprès d'autres partenaires dans le cadre d'un contexte nouveau.

Programme du séminaire